Installation expérimentale

Installation expérimentale

Installation expérimentale

 

Installation experimentale

L’UMR ISA, dispose d’un ensemble d’installations permettant des expérimentations en conditions contrôlées, qui lui permet d'étudier de multiples modèles biologiques de l'échelle de la cellule jusqu’à l'agro-écosystème. 

 

 

Présentation générale

L’Installation Expérimentale (IE) de l’ISA compte 81 chambres climatiques disposant d’un système de contrôle de la température, de l'hygrométrie et de la photopériode (soit 694 m²), 13 chambres froides (soit 123 m²) et 40 compartiments de serres (soit 5000 m²).

Les espèces et les associations d’espèces étudiées sont particulièrement diversifiées et couvrent aussi bien le règne végétal (tomate, tabac, rosier, maïs, luzerne, sorgho, coton, piment, arabette, haricot, pistachier, pivoine, hellébore, peuplier, orchidée, vanille, vigne, figuier, féverole, poivron, viorne, collection plantes rares ligneuses …), animal (arthropodes ravageurs, arthropodes auxiliaires, nématodes phytopathogènes ou vecteurs de virus de plantes) que les champignons, oomycètes et bactéries.

L’IE de l’ISA héberge également des collections d’organismes vivants : un Centre de Ressources Biologiques (CRB) d’insectes parasitoïdes oophages et des collections de nématodes phytoparasites.

Cette Installation Expérimentale est aussi accessible sous certaines modalités aux équipes de recherche académiques externes à l’unité comme aux entreprises privées. 

Equipements

Les serres

Le parc de serres non confinées se compose de 30 chapelles variant de 40 à 250 m2, une serre confinée de niveau S2 offre 5 chapelles de 20m2 chacune. Ces serres sont équipées pour la culture hors-sol et certaines sont pourvues de filets anti-insectes.

Serre 1
     
Serre experimentale 2

Pilotés par un système centralisé (ARIA) le climat et la fertirrigation des serres sont régulés finement selon les besoins expérimentaux. Les principaux paramètres climatiques qui peuvent être contrôlés sont la température (chauffage/refroidissement), l’hygrométrie (déshumidification/humidification), le rayonnement solaire (écrans d’ombrage). L’alimentation des plantes, en eau à partir d’une station d’eau osmosée (osmose inverse), et en nutriments est contrôlée à l’aide de sondes de pH et d’éléctroconductivité , de débimètres, de pompes d’injection, régulant ainsi le rythme et le volume des apports.

Les données météorologiques du site sont collectées via une station météo ARIA équipée de capteurs classiques (vitesse et direction du vent, température, hygrométrie, rayonnement solaire, pluviométrie).

Serre3
        
Serre 4

Les chambres climatiques

81 chambres climatiques (soit 694 m²), d’une surface moyenne de 8 m², sont équipées de tablars disposant d’un système d’éclairage par néons. Elles permettent la culture de plantes en terre ou sur substrat artificiel et l’élevage d’insectes.
29 d’entre elles sont en conditions de confinement et agréées pour l’accueil d’organismes dits de quarantaine (nématodes) ou génétiquement modifiés.

     

Serre 6
       
Serre  5

  

L’ensemble du parc de pièces climatique est piloté par un système de GTC permettant le contrôle de la température, de la photopériode et de l’hygrométrie relative. Un système de surveillance automatisé garantit le maintien des conditions abiotiques. 

Date de modification : 06 octobre 2023 | Date de création : 06 mars 2017 | Rédaction : M.Ion-Scotta