RANTY-ROBY Sarah

RANTY-ROBY Sarah

RANTY-ROBY Sarah

31 décembre 2011

Doctorante

Caractérisation des cibles d’effecteurs du parasitisme des nématodes à galles chez la tomate.

Sujet de Recherche

Les nématodes à galles sont des vers endoparasites qui pénètrent des les racines de nombreuses plantes à intérêt agronomique et induisent des pertes agricoles considérables. De plus, avec le réchauffement climatique, les populations de nématodes continuent à augmenter et se propager.  Grâce à leur organe en forme de seringue -le stylet- ces parasites injectent des protéines dans les cellules racinaires pour manipuler des fonctions cellulaires diverses à leur avantage et pour échapper aux défenses de la plante. En effet, ils induisent la formation dans la racine d’un site nourricier, constitué de cellules géantes polynucléées, qui vide les ressources de la plantes et gêne l’absorption d’eau et de nutriments, affectant ainsi le rendement et la survie de la plante. Il est donc primordial de comprendre le dialogue moléculaire entre la plante et le nématode à galle pour développer de nouvelles stratégies contre ces parasites. Dans ce contexte, mon sujet de thèse porte sur la caractérisation des cibles d’effecteurs nucléaires du parasitisme des nématodes à galles chez la tomate.

Formation

  • Master -parcours Recherche- Adaptation, Développement et Amélioration des plantes en présence de Micro-organismes (ADAM) (Université Paul Sabatier, Toulouse, France)
  • Licence Biologie des Organismes et des Populations et Ecosystèmes (BOPE) (Université Paul Sabatier, Toulouse, France)

Au-delà de ma formation universitaire, j’ai eu la chance de faire de nombreux stages, en France et à l’étranger (Suisse, Allemagne), et dans de nombreux domaines, avec un focus particulier sur les interactions plantes-organismes. Mon parcours multidisciplinaire m’a amené à développer des connaissances diverses  relatives à la la physiologie des interactions plantes-organismes (symbiotiques ou parasitaires), la biologie moléculaire, la microbiologie la bioinformatique, l’écologie comportementale.

Liens

Retrouvez-moi sur les réseaux :

  • LinkedIn >>
  • Twitter >>
  • ORCID >>
  • Google Scholar >>
  • Research gate >>

Publications

  • Silencing the conserved small nuclear ribonucleoprotein SmD1 target gene alters susceptibility to root-knot nematodes in plants. Joffrey Mejias, Yongpan Chen, Jérémie Bazin, Nhat-My Truong, Karine Mulet, Yara Noureddine, Stéphanie Jaubert-Possamai, Sarah Ranty-Roby, Salomé Soulé, Pierre Abad, Martin D Crespi, Bruno Favery, Michaël Quentin. Plant Physiology, 2022; kiac155.
  • Induction of antibiotic specialized metabolism by co‐culturing in a collection of phyllosphere bacteria. Shan Shan Qi, Alexander Bogdanov, Margo Cnockaert, Tessa Acar, Sarah Ranty‐Roby, Tom Coenye, Peter Vandamme, Gabriele M König, Max Crüsemann, Aurélien Carlier. Environmental Microbiology 23 (4), 2132-2151, 2021. 
  • Cultural flies: Conformist social learning in fruitflies predicts long-lasting mate-choice traditions. Etienne Danchin, Sabine Nöbel, Arnaud Pocheville, Anne-Cecile Dagaeff, Léa Demay, Mathilde Alphand, Sarah Ranty-Roby, Lara van Renssen, Magdalena Monier, Eva Gazagne, Mélanie Allain, Guillaume Isabel. Science 362 (6418), 1025-1030, 2018. 

Centres d’intérêts

Au-delà de ma passion pour la physiologie végétale et la science en général, j’aime et je pratique le sport en compétition : l’Esport et le handball. J’aime également beaucoup jardiner, ce qui me permet de développer d’autant plus mes connaissances sur les interactions plantes-organismes. Je suis depuis toujours passionnée par les insectes et j'adore faire des randonnées. 

Contact: sarah.ranty-roby@inrae.fr

Date de création : 13 septembre 2023